Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 février 2017 4 16 /02 /février /2017 12:53

Lundi 13 février, le Conseil municipal était appelé à débattre des orientations budgétaires communales : DOB.

Une fois n'est pas coutume, les élus d'opposition prenaient acte des efforts de présentation des documents remis pour ce débat préparatoire au vote du budget prévu le 20 mars.

Mais une belle présentation ne garantit pas un contenu approprié : qu'on en juge plutôt :

Pour les recettes

Le premier adjoint fit un long développement sur la conjoncture nationale et sur la conjoncture internationale, agrémenté d'une longue lamentation chiffrée sur la baisse des dotations de l'Êtat et sur cette Métropole qui, depuis plus de 15 ans, perçoit la Taxe professionnelle des entreprises et n'en restitue qu'une partie.

Nulle allusion aux autres recettes de la commune, hormis le maintien des taux d'imposition. Mais, à taux constant, les recettes fiscales devraient évoluer en fonction des nouvelles constructions réalisées à Meylan.

Pas un mot sur les incidences fiscales de l'urbanisation bétonnière de ces dernières années.

Pour les dépenses :

Poursuite du désendettement et… rien d'autre ne fut évoqué dans l'exposé, si ce n'est que la réfection du gymnase des Buclos coûterait de l'ordre de 250 000 € après le remboursement des assurances.

Rien sur le court terme, rien sur une perspective pluriannuelle comme c'est maintenant obligatoire selon la loi NOTRe du 7 août 2015 :

" Dans les communes de 3 500 habitants et plus, le maire présente au conseil municipal, dans un délai de deux mois précédant l’examen du budget, un rapport sur les orientations budgétaires, les engagements pluriannuels envisagés ainsi que sur la structure et la gestion de la dette.

Dans les communes de plus de 10 000 habitants, le rapport (...) comporte, en outre, une présentation de la structure et de l’évolution des dépenses et des effectifs."

Quelles priorités ? Quels objectifs, à quel terme, pour les écoles, pour la culture, pour la petite enfance, pour l'urbanisme, pour les charges de personnel … ? Rien n'est montré dans les documents de ce DOB

Le premier adjoint répliqua en détournant le sujet et d'autres membres de la majorité s'échinèrent à l'aide de quelques exemples ponctuels, qui ne sauraient être confondus avec la présentation d'objectifs d'une politique municipale.

Tout au plus, au détour d'une phrase du maire, a-t-on appris que l'actuelle crèche des Buclos aurait vocation à rester équipement public après le regroupement des crèches dans l'ancienne école des Buclos.

"L'habit ne fait pas le moine" dit-on souvent …

A Meylan, la présentation recherchée d'un document d'orientation budgétaire n'en garantit pas la pertinence de son contenu.

Pour preuve : la réponse de JC. Peyrin qui justifie sa position en se référant au DOB du département sous la mandature Vallini, c'est à dire avant la loi NOTRe ... sans apporter la preuve de ce qu'il dénonce.

Il justifie ses propres manquements par les manquements qu'il avait dénoncés chez ses adversaires politiques.

C'est tout à fait conforme au comportement de son candidat à la présidentielle dont le programme exige des efforts financiers aux Français alors qu'il attaque ceux qui ont révélé les turpitudes financières familiales dont il est l'auteur ou le complice éclairé.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 11:09

MM Guiguet et Mermillod-Blandin : amis, complices ou comparses ?

M. Guiguet – UDI - ne manque jamais une occasion de mettre M. Mermillod-Blandin – UDI - en avant.

C'est vrai qu'avant d'être maire de Meylan – un peu par surprise – il avait été le directeur des services de la commune de Corenc dont le maire est M. Mermillod-Blandin.

Le 16 janvier l'occasion des "vœux aux forces vives", M. Guiguet lançait la proposition de rapprochement, voire de fusion, entre les communes de Meylan, Corenc et La Tronche.
Cette proposition fut une surprise pour tous, sauf peut-être pour M. Mermillod-Blandin, invité, avec qui le sujet avait été évoqué préalablement.
M. Spindler, maire de La Tronche invité également, qui a sans doute le tort d'être PS, n'avait pas bénéficié, comme le maire de Corenc, de la courtoisie d'avoir préalablement connaissance de cette idée et l'a découverte en réunion publique, M. Guiguet développant en termes emphatiques mais bien vagues tous les bienfaits de sa proposition.

Le 21 janvier, à l'occasion des vœux auprès des personnes âgées à l'Hexagone, M. Guiguet arrivait sur scène, flanqué de M. Mermillod-Blandin au motif de montrer au public la convergence de vues sur ce projet de rapprochement des communes.

Cette idée de rapprochement mérite à elle seule une analyse détaillée que nous ne faisons pas sans avoir plus d'éléments.

Pour autant, on ne compte plus les présences de M. Mermillod-Blandin aux manifestations d'associations meylanaises. D'aucuns se demandent ce qui justifie une telle attention aux Meylanais.

  • Sans doute que la candidature de M. Mermillod-Blandin aux législatives y est pour quelque chose, se montrer ne peut que lui servir.
  • Par ailleurs, même si aucune déclaration n'a été faite publiquement, le maire de Meylan ne doit pas être complètement dégagé du projet de sa candidature aux sénatoriales de l'automne 2017.
    L'appui du maire de Corenc, également président du groupe de l'opposition de droite à la Métro ne peut qu'encourager son espérance.
  • Enfin, pour le cas où cette fusion de communes pourrait se faire, M. Mermillot-Blandin aurait là l'occasion de se porter candidat à la tête de cette nouvelle entité, au périmètre moins restreint que celui de Corenc et plus en accord avec ses larges ambitions.

Derrière des propositions, d'apparence ouvertes et généreuses, se cachent des raisons convergentes de calculs électoraux : les législatives pour le maire de Corenc, les sénatoriales pour le maire de Meylan.

C'est l'intérêt électoral de chacun qui paraît être le premier des intérêts communs aux maires de ces deux communes.

 

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
11 janvier 2017 3 11 /01 /janvier /2017 19:22

Les listes électorales utilisées pour les Primaires Citoyennes sont celles validées au 31 décembre 2015.

Les personnes qui se sont inscrites au cours de l'année 2016 doivent, pour pouvoir voter, fournir un justificatif de cette inscription.
(récépissé à demander à la mairie s'il n'a pas été remis lors de l'inscription)

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 08:52

Les Primaires Citoyennes auront lieu

les dimanches 22 et 29 janvier de 9 h 00 à 19 h 00

 

Meylan  : Salle audiovisuelle Mi-Plaine - 12 bis rue des Ayguinards

La Tronche : Espace Doyen Gosse - 11- 13 Rue Doyen Gosse

Corenc : Espace Félix Germain - Place du Général de Gaulle

Le Sappey en Chartreuse : Mairie, Les Charmettes

 

Rappels :

  • Peut voter tout citoyen régulièrement inscrit sur la liste électorale tenue à jour par sa commune
  • Seul le vote par présence physique de l'électeur est possible - pas de vote par procuration ni par correspondance
  • Chaque électeur signe la charte :
    « Je me reconnais dans les valeurs de la Gauche et de la République, dans le projet d’une société de liberté, d’égalité, de fraternité, de laïcité, de justice et de progrès solidaire. »
  • Chaque électeur participe au financement de l'organisation de cette manifestation par une contribution de 1 € à chaque tour de scrutin.
    Pour faciliter le travail des militants qui assurent le déroulement de ce vote, merci de prévoir des pièces de 1 ou 2 € de préférence (la monnaie sera rendue).
    Cette contribution n'ouvre pas droit à déduction fiscale.

Pour tout savoir cliquer sur les Primaires Citoyennes

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 16:06

Le 29 janvier 2016, Grenoble-Alpes Métropole a engagé la démarche de projets urbains « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole », porteuse d’une approche d’ensemble en matière de mobilités, de qualité des espaces publics, de développement économique, de soutien au commerce, en synthèse de projet urbain. Ce dispositif a vocation à s’appuyer sur les spécificités des territoires constituant la Métropole.

Dans sa séance du 4 novembre 2016, le Conseil métropolitain a décidé le lancement du projet urbain « Cœurs de ville, cœurs de Métropole / Meylan », dans le cadre de la requalification d'Inovallée et l'articulation avec Malacher Nord (Avenue du Granier – Place des Tuileaux). En lien avec le SMTC, cette action s'inscrit de plus dans un projet global d’amélioration du fonctionnement de la ligne Chrono C1 sur Meylan, de l’avenue de Verdun jusqu’à sa possible extension sur Montbonnot.

Le calendrier de réalisation des opérations foncières amène à phaser dans le temps acquisitions foncières préalables et les aménagements d’espaces publics et de voiries.

Deux grandes phases d’aménagement de l’avenue du Granier sont envisagées :

  • Une première phase à court terme (2019), répondant aux enjeux prioritaires de la Commune, de la Métropole et du SMTC, à savoir l’aménagement des espaces publics de la charnière centrale avec un transport en commun en site propre central, l’implantation d’un axe structurant cyclable et le réaménagement du carrefour Granier/Taillefer
  • Une deuxième phase à moyen/long terme, comprenant l’aménagement d’un transport en commun en site propre sur l’intégralité de l’avenue du Granier.

Chaque Meylanais peut déjà apprécier la qualité du service offert par Chrono 1. Chercher à le rendre plus performant ne peut que contribuer à améliorer la qualité de vie des habitants et de ceux qui viennent travailler à Inovallée ou rendre visite aux entreprises. C'est d'autant plus justifié avec la perspective naturelle du prolongement jusqu'au Pré de l'Eau à Montbonnot. L'ordre de grandeur évoqué se situerait vers 10M€.

La décision prise le 4 novembre témoigne de la réalité de la capacité de la Métropole d'agir efficacement avec une vision d'ensemble dans le respect des choix communaux, pour peu que tous les partenaires veuillent réellement se respecter et travailler ensemble.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
6 octobre 2016 4 06 /10 /octobre /2016 18:40

A l'annonce du décès de cet ancien maire de Meylan, nous avons, dans ce même lieu, salué sa mémoire en reconnaissant ce qu'il avait fait et en rappelant les points de sa politique locale que nous avons combattus.

La mairie de Meylan lance une grande exposition "Les années Cabanel" à propos de laquelle on ne peut qu'être surpris de la discrimination faite dans les invitations à l'inauguration.

Par exemple : un ancien maire de Meylan a été officiellement invité, un autre non, … on ne sait rien sur le troisième.

Nous avons également, en ce même lieu en juin, montré que si l'accession de Damien Guiguet à la fonction de maire ne présentait pas d'objections légales, elle présentait en revanche de sérieuses réserves de "légitimité" dans les rangs de la droite meylanaise.

Au moment de la primaire de la droite où Guiguet s'affiche soutien de Juppé, d'autres s'activent pour Fillon,

Au moment où Carignon ressort du bois avec les soutiens de Sarkozy,

Au moment où, dans l'ombre ou presque, la préparation des législatives aiguise les ambitions,

Damien Guiguet dont la légitimité politique comme Maire est discutée, tente de récupérer l’héritage politique de Guy Cabanel pour resserrer les rangs derrière lui.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
5 septembre 2016 1 05 /09 /septembre /2016 20:03

Nous avions montré en juin combien le pathos imbibait les choix et les propos du maire et de la majorité municipale en servant de paravent à bien d'autres choses.

Deux faits récents nous le confirment.

  • Monsieur le Maire lui-même a tenu à faire savoir sur les publications municipales la grande décision de l'été : La commune a adopté deux chats.
    Recommandation est faite de leur accorder bon accueil.
    Les réseaux sociaux sont utilisés pour renforcer cette information capitale de l'accueil de deux chats abandonnés dans un centre d'accueil où ces pauvres bêtes se morfondaient.
    Meylan accorde bien plus d'attention aux chats en peine qu'aux migrants qui fuient la guerre, la misère ou l'emprisonnement politique.
    A chacun d'apprécier …
  • Les réunions "Projet de vie", occasion d'élaborer un peu de prospective pour Meylan, firent entendre de la part des élus de la majorité et des techniciens de l'agence d'urbanisme que "l'augmentation du nombre de logement n'augmentait que pour très peu l'augmentation de besoin d'école," tableaux et courbes à l'appui de propos bien condescendants.
    Le DL du 2 septembre 2016, rapportant les propos de l'ajointe à l'éducation, "indique 60 élèves supplémentaires par rapport à l'année précédente fruit des nouvelles constructions".
    Avec les constructions en cours, on est en droit de s'interroger pour la suite …

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 16:31

Pathos : "Partie de la rhétorique qui traite des moyens propres à émouvoir " utilisée en vue de faire naître une impression morale chez l'auditeur.

Mme Tardy nous y avait habitués à nier systématiquement les fondements des positions de l'opposition municipale, jusqu'à utiliser des faux grotesques ou certains aspects familiaux.

M. Guiguet et ceux de ses colistiers ou ceux des inféodés qui considèrent que la "Justice a été injuste envers Mme Tardy" (sic) utilisent des méthodes de la même veine.

Pathos pour Simone Lagrange :

C'est justice de rendre hommage et de garder la mémoire de Simone Lagrange qui a tant souffert avant de témoigner sans relâche de la barbarie et du nazisme.

L'opposition a voté la délibération visant à associer le nom de Simone Lagrange à la bibliothèque Mi-Plaine en cours de réfection après un incendie criminel.

Moment très gênant dans la discussion quand il était remarqué qu'il n'est guère d'usage à Meylan de donner le nom de personnages célèbres – fussent-ils meylanais - à des établissements tels qu'une bibliothèque ou à une rue.

Un membre de la majorité municipale prit alors son élan pour évoquer celui de Pablo Neruda en écorchant son nom à deux reprises.

Ce poète victime de la dictature Pinochet n'avait nul besoin d'une nouvelle agression posthume.

Le voilà maintenant appelé à la rescousse d'une majorité de droite empêtrée.

Souhaitons qu'à Meylan le nom de Simone Lagrange ne soit pas aussi vite oublié que celui de Pablo Neruda, nom qui fut associé à la bibliothèque Grand-Pré, perdu maintenant depuis si longtemps qu'il ne figure plus dans les publications listant les établissements municipaux.

Pathos du patriotisme meylanais

Où est la cohérence de pensée lorsque la droite meylanaise :

  • dénonce la diminution des dotations de l’État et augmente inutilement ses dépenses pour réduire la dette communale au moment où les taux d'emprunt n'ont jamais été aussi bas
  • vote avec fierté une subvention pour participer au financement d'une action de soutien des blessés des forces armées – soutien qui relève d'abord de l’État et en fait un sujet de polémique sur le site de la mairie
  • met à la tête de la commune un maire et un premier adjoint qui, pour montrer le grand attachement qu'ils portent à Meylan, choisissent d'aller résider ailleurs ; avec des trémolos dignes de la comédie del arte, les voilà qui s'arrogent le monopole de la vertu patriotique meylanaise.

Pathos et manipulations

M. Guiguet utilise des discussions en privé pour faire appel aux qualités qu'il reconnait chez certaines personnes. C'est un moyen d'établir des relations personnelles privilégiées et pourquoi pas de les guider vers le choix de les rallier à sa cause ce qui n'est sans doute pas accessoire à ses yeux.

Il va même jusqu'à inciter, sinon plus, que tel membre ou tel autre du groupe AIMEylan participe à telle ou telle instance pour y représenter l'opposition.

Mme Tardy en a dupé plus d'un à Meylan par l'usage de cette technique vieille comme le pouvoir qui manipule.

Philippe Cardin eut bien raison de ranger ceux qui siègent au conseil municipal en trois catégories : les innocents de l'opposition, les dupés et les complices de Mme Tardy dans la majorité.

Les militants PS de Meylan discutent avec leurs élus et les soutiennent sans leur dicter de ligne de conduite.

Ils font confiance aux élus du groupe AIMEylan pour qu'ils s'organisent comme ils le jugent utile sans céder au pathos.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 18:20

Si le comportement personnel du nouveau maire M. Guiguet se révèle d'un abord moins méprisant que celui qu'affectionnait Mme Tardy vis-à-vis de l'opposition municipale, ça n'empêche pas de regarder la réalité des choses.

Retour à la "légalité"

  • Il ne réside plus "officiellement" à Meylan, alors que les listes électorales le laissaient faussement penser jusqu'à leur dernière révision de fin 2015.
  • Il a démissionné de son emploi de directeur des services de la commune voisine de Corenc.
    Être Maire de Meylan aurait conduit à des situations de conflit d'intérêt dans certaines structures où se côtoient les deux communes.
    Le voici "Chargé de mission" au Département. La droite, donneuse de leçons à bien des égards en d'autres lieux, n'ayant pu lui offrir une place de Conseiller régional, a dû trouver un moyen de rattrapage avec cet emploi au contour bien vague.
  • Le conseil municipal est appelé délibérer sur certains sujets pratiques qui portaient largement à doute de respect de la légalité : usage des véhicules par exemple

Ces évolutions sont largement induites par la vigilance et le travail de l'opposition municipale des élus AIMEylan et de ceux qui les soutiennent.

Les forces locales de gauche y travaillent ensemble sans se laisser affaiblir par les diverses turbulences qui se révèlent trop souvent ailleurs, montrant ainsi que c'est possible.

La section PS locale y contribue activement.

Recherche de légitimité

On ne sait rien des conditions dans lesquelles, à la surprise générale en septembre 2015, Mme Tardy, a intronisé maire son adjoint aux finances alors que la dette municipale était passée de 15 à 25 M€.

M. Guiguet cherche maintenant à justifier sa légitimité vis à vis des Meylanais - et dans sa majorité municipale :

  • Les annonces et les promesses de concertation ne manquent pas : espace de la future défunte crèche des Buclos – espace de la défunte piscine des Ayguinards - site PLM – demande surprise de classement du quartier des Béalières au "Patrimoine du 20 siècle" …
  • Il est fort actif sur Facebook pour des motifs divers : accueil d'écrivains à Meylan (quand les bibliothèques meylanaises souffrent) - soutien à Wauquiez lors des Régionales - et maintenant soutien à Juppé dans la perspective des primaires à droite …

Derrière des allures d'homme patelin restent des points d'ombre : par exemple quel bilan fut tiré de la série des réunions de quartiers de décembre 2015 ? Quand et à qui furent apportées les réponses qui y ont été posées ?

N'oublions pas la censure à l'expression du groupe d'opposition "AIMEylan" au journal de janvier 2016 au motif fallacieux d'évocation d'un jugement à venir et qui finalement a conduit à la condamnation de Mme Tardy.

A bien y regarder, certaines habitudes restent bien ancrées.

Les socialistes de Meylan travaillent avec les élus d'AIMEylan pour plus de transparence et plus de clarté.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 12:46

Les élus AIMEylan - toute la gauche rassemblée à Meylan - invitent à une réunion faisant compte-rendu après deux ans de mandat.

Les sujets ne manquent pas et les raisons de leur confirmer notre soutien ne manquent pas non plus.

Rendez-vous mercredi 8 juin - 20 h 30 - Salle audiovisuelle Mi-Plaine - 12 bis rue des Ayguinards - pas si loin de la piscine en cours de démolition malgré la réponse favorable à son maintien qu'avaient apportée les électeurs meylanais le 19 juin 2010.

Repost 0
Published by meylan avenir
commenter cet article