Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 16:31

Pathos : "Partie de la rhétorique qui traite des moyens propres à émouvoir " utilisée en vue de faire naître une impression morale chez l'auditeur.

Mme Tardy nous y avait habitués à nier systématiquement les fondements des positions de l'opposition municipale, jusqu'à utiliser des faux grotesques ou certains aspects familiaux.

M. Guiguet et ceux de ses colistiers ou ceux des inféodés qui considèrent que la "Justice a été injuste envers Mme Tardy" (sic) utilisent des méthodes de la même veine.

Pathos pour Simone Lagrange :

C'est justice de rendre hommage et de garder la mémoire de Simone Lagrange qui a tant souffert avant de témoigner sans relâche de la barbarie et du nazisme.

L'opposition a voté la délibération visant à associer le nom de Simone Lagrange à la bibliothèque Mi-Plaine en cours de réfection après un incendie criminel.

Moment très gênant dans la discussion quand il était remarqué qu'il n'est guère d'usage à Meylan de donner le nom de personnages célèbres – fussent-ils meylanais - à des établissements tels qu'une bibliothèque ou à une rue.

Un membre de la majorité municipale prit alors son élan pour évoquer celui de Pablo Neruda en écorchant son nom à deux reprises.

Ce poète victime de la dictature Pinochet n'avait nul besoin d'une nouvelle agression posthume.

Le voilà maintenant appelé à la rescousse d'une majorité de droite empêtrée.

Souhaitons qu'à Meylan le nom de Simone Lagrange ne soit pas aussi vite oublié que celui de Pablo Neruda, nom qui fut associé à la bibliothèque Grand-Pré, perdu maintenant depuis si longtemps qu'il ne figure plus dans les publications listant les établissements municipaux.

Pathos du patriotisme meylanais

Où est la cohérence de pensée lorsque la droite meylanaise :

  • dénonce la diminution des dotations de l’État et augmente inutilement ses dépenses pour réduire la dette communale au moment où les taux d'emprunt n'ont jamais été aussi bas
  • vote avec fierté une subvention pour participer au financement d'une action de soutien des blessés des forces armées – soutien qui relève d'abord de l’État et en fait un sujet de polémique sur le site de la mairie
  • met à la tête de la commune un maire et un premier adjoint qui, pour montrer le grand attachement qu'ils portent à Meylan, choisissent d'aller résider ailleurs ; avec des trémolos dignes de la comédie del arte, les voilà qui s'arrogent le monopole de la vertu patriotique meylanaise.

Pathos et manipulations

M. Guiguet utilise des discussions en privé pour faire appel aux qualités qu'il reconnait chez certaines personnes. C'est un moyen d'établir des relations personnelles privilégiées et pourquoi pas de les guider vers le choix de les rallier à sa cause ce qui n'est sans doute pas accessoire à ses yeux.

Il va même jusqu'à inciter, sinon plus, que tel membre ou tel autre du groupe AIMEylan participe à telle ou telle instance pour y représenter l'opposition.

Mme Tardy en a dupé plus d'un à Meylan par l'usage de cette technique vieille comme le pouvoir qui manipule.

Philippe Cardin eut bien raison de ranger ceux qui siègent au conseil municipal en trois catégories : les innocents de l'opposition, les dupés et les complices de Mme Tardy dans la majorité.

Les militants PS de Meylan discutent avec leurs élus et les soutiennent sans leur dicter de ligne de conduite.

Ils font confiance aux élus du groupe AIMEylan pour qu'ils s'organisent comme ils le jugent utile sans céder au pathos.

Published by meylan avenir
commenter cet article
12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 18:20

Si le comportement personnel du nouveau maire M. Guiguet se révèle d'un abord moins méprisant que celui qu'affectionnait Mme Tardy vis-à-vis de l'opposition municipale, ça n'empêche pas de regarder la réalité des choses.

Retour à la "légalité"

  • Il ne réside plus "officiellement" à Meylan, alors que les listes électorales le laissaient faussement penser jusqu'à leur dernière révision de fin 2015.
  • Il a démissionné de son emploi de directeur des services de la commune voisine de Corenc.
    Être Maire de Meylan aurait conduit à des situations de conflit d'intérêt dans certaines structures où se côtoient les deux communes.
    Le voici "Chargé de mission" au Département. La droite, donneuse de leçons à bien des égards en d'autres lieux, n'ayant pu lui offrir une place de Conseiller régional, a dû trouver un moyen de rattrapage avec cet emploi au contour bien vague.
  • Le conseil municipal est appelé délibérer sur certains sujets pratiques qui portaient largement à doute de respect de la légalité : usage des véhicules par exemple

Ces évolutions sont largement induites par la vigilance et le travail de l'opposition municipale des élus AIMEylan et de ceux qui les soutiennent.

Les forces locales de gauche y travaillent ensemble sans se laisser affaiblir par les diverses turbulences qui se révèlent trop souvent ailleurs, montrant ainsi que c'est possible.

La section PS locale y contribue activement.

Recherche de légitimité

On ne sait rien des conditions dans lesquelles, à la surprise générale en septembre 2015, Mme Tardy, a intronisé maire son adjoint aux finances alors que la dette municipale était passée de 15 à 25 M€.

M. Guiguet cherche maintenant à justifier sa légitimité vis à vis des Meylanais - et dans sa majorité municipale :

  • Les annonces et les promesses de concertation ne manquent pas : espace de la future défunte crèche des Buclos – espace de la défunte piscine des Ayguinards - site PLM – demande surprise de classement du quartier des Béalières au "Patrimoine du 20 siècle" …
  • Il est fort actif sur Facebook pour des motifs divers : accueil d'écrivains à Meylan (quand les bibliothèques meylanaises souffrent) - soutien à Wauquiez lors des Régionales - et maintenant soutien à Juppé dans la perspective des primaires à droite …

Derrière des allures d'homme patelin restent des points d'ombre : par exemple quel bilan fut tiré de la série des réunions de quartiers de décembre 2015 ? Quand et à qui furent apportées les réponses qui y ont été posées ?

N'oublions pas la censure à l'expression du groupe d'opposition "AIMEylan" au journal de janvier 2016 au motif fallacieux d'évocation d'un jugement à venir et qui finalement a conduit à la condamnation de Mme Tardy.

A bien y regarder, certaines habitudes restent bien ancrées.

Les socialistes de Meylan travaillent avec les élus d'AIMEylan pour plus de transparence et plus de clarté.

Published by meylan avenir
commenter cet article
4 juin 2016 6 04 /06 /juin /2016 12:46

Les élus AIMEylan - toute la gauche rassemblée à Meylan - invitent à une réunion faisant compte-rendu après deux ans de mandat.

Les sujets ne manquent pas et les raisons de leur confirmer notre soutien ne manquent pas non plus.

Rendez-vous mercredi 8 juin - 20 h 30 - Salle audiovisuelle Mi-Plaine - 12 bis rue des Ayguinards - pas si loin de la piscine en cours de démolition malgré la réponse favorable à son maintien qu'avaient apportée les électeurs meylanais le 19 juin 2010.

Published by meylan avenir
commenter cet article
23 mai 2016 1 23 /05 /mai /2016 19:47

Dans la nuit de dimanche 22 mai à lundi 23 mai, à Grenoble, le siège de la fédération socialiste de l’Isère a subi des tirs à balles réelles.

La devanture du local porte la marque d’une douzaine de projectiles.

Ces locaux sont souvent utilisés tard dans la nuit.
Fort heureusement il n'en était rien au moment de ces tirs.

Nombreuses sont les réactions d'indignation face à des dégradations volontaires et au risque d'attenter à la vie humaine.

Rien ne saurait justifier de tels actes criminels.

Néanmoins, quelques-uns sur les réseaux sociaux tentent de trouver une justification pour expliquer ces gestes.

Ils ne sont finalement que les complices de leurs auteurs.

Tout notre soutien va auprès des responsables de la fédération PS de l'Isère et en particulier aux permanents qui, après avoir procédé aux remises en état après les dégradations plusieurs fois constatées, découvrent que leur vie peut être menacée.

Published by meylan avenir
commenter cet article
12 mai 2016 4 12 /05 /mai /2016 13:08

A Meylan, la rencontre de lundi 9 mai sur le thème de la loi "Nouveaux droits des nouveaux droits des personnes en fin de vie" a rassemblé 40 participants.

Olivier Véran a su avec clarté resituer le contexte historique de ce texte adopté le 2 février 2016, dans un large consensus national, conformément à l'engagement de campagne de François Hollande.

Il a ensuite rendu compte de son action au cours des débats parlementaires auxquels il participait à l'époque en qualité de député.

Le débat s'est engagé ensuite pour demander des explications sur le contenu de cette loi dont les décrets d'application sont prévus avant la fin de l'année 2016.

Ce fut l'occasion d'expression de positions diverses. Beaucoup des présents considèrent que ce texte constitue une avancée importante, quelques uns la considèrent de peu d'effet ou insuffisant. Aucun des participants ne s'est exprimé pour la juger excessive.

Sujet délicat où beaucoup des intervenants s'appuyaient sur des expériences vécues.

Des nombreux propos tenus, il faut savoir distinguer ce qui relève :

- de la conscience personnelle et des comportements individuels envers ses proches,
- de la pratique et de la conscience des membres du corps médical qui ont tous reçu une formation dont la finalité est de sauver la vie
- des dispositions légales qui ont pour but de faciliter de clarifier les éléments qui aident à la décision en offrant plus de droits aux malades, leur permettant par exemple de refuser certains traitements ult
imes

Un beau moment d'échange et de respect ...

Published by meylan avenir
commenter cet article
4 mai 2016 3 04 /05 /mai /2016 06:27

Beaucoup de monde attendait des informations sur ce sujet bien tenu au secret par Mme Tardy et ses colistiers depuis juin 2013. La Maison de la Musique avait peine à contenir la totalité des présents.

L'historique de l'affaire tel qu'il a été présenté s'est attaché à montrer l'avancée vers une concertation, prenant grand soin de ne pas mentionner le refus d'user du droit de préemption par la mairie et l'absence totale d'information au Conseil municipal.

Une modification du PLU est nécessaire pour modifier l'affectation de ce site pour permettre la construction de logements dans sa partie non inondable. La partie inondable ne peut actuellement garder que des bâtiments à vocation économique.

Si un planning d'actions de concertation a bien été présenté, sous approbation finale de la Métropole, plusieurs points ont fait l'objet de remarques ou de contestations :

  • Vision restreinte au seul périmètre du site sans lien avec les lieux proches et objets d'enjeux importants, en particulier la fac de pharmacie, la liaison avec les Buclos, les Sources …
  • Absence de démarche concertée avec le monde économique
  • Un nombre de logements que beaucoup craignent trop élevé
  • Les chiffres annoncés de 30 % de logements locatifs sociaux (et 11 % d'accession sociale à la propriété) n'empêchent pas le maire de tenir un discours "où il ne veut pas se bloquer derrière les chiffres pour favoriser un parcours résidentiel". Du coup pas de réponse à la question de savoir comment progressera Meylan dans le respect des obligations légales avec cette opération.
  • La préservation des arbres est inexistante

Un élément nouveau est à noter : pour la première fois depuis la mandature Boucherle, le quartier des Béalières a été qualifié publiquement par le maire d'"expérience d'urbanisme réussie" sur laquelle on peut tirer enseignement pour faire du site PLM "un éco-quartier". Les Béalières étant reconnues comme avant-garde de ce qui est maintenant labellisé éco-quartier.

Nous ne pouvons qu'inviter chacun à participer aux différentes étapes annoncées de cette concertation et faire usage de sa capacité de persuasion pour que les belles paroles se traduisent en actes.

Published by meylan avenir
commenter cet article
1 mai 2016 7 01 /05 /mai /2016 05:53

Cette réunion publique doit conduire à sortir du secret, cultivé par Mme Tardy et ses colistiers de 2014, qui a entouré la libre acquisition du terrain PLM par un promoteur privé.

La mairie de Meylan doit bien sûr être partie prenante de cette concertation mais la complicité objective des élus majoritaires actuels avec Mme Tardy et ses faux semblants de "Charte de la concertation" ne leur confèrent pas la capacité d'être les conducteurs objectifs de cette concertation.

L'organisation de l'urbanisme de Meylan doit rester sous la conduite du domaine public
Le promoteur ne peut en être qu'un acteur, pas le dirigeant.

Le quartier des Béalières reste, depuis 1984, une référence de concertation réussie pour un quartier où une forte proportion de logements locatifs sociaux n'empêche pas les habitants de se déclarer heureux d'y résider.

La concertation n'a pas empêché les promoteurs sociaux et promoteurs privés de réaliser des opérations qui n'ont pas été des gouffres financiers pour eux.

Cette concertation doit avoir l'objectif de faire du site PLM un nouveau "morceau de ville", en lien avec les autres quartiers pour que ceux qui y résideront - habitants et acteurs économiques - constituent un élément de lien social plutôt qu'un lieu barricadé derrière des clôtures et des digicodes.

Published by meylan avenir
commenter cet article
6 avril 2016 3 06 /04 /avril /2016 16:03

Communiqué du groupe AIMEylan,

groupe d’opposition au conseil municipal de Meylan,

rassemblement citoyen de gauche, de l’écologie et du centre.

Le tribunal correctionnel de Grenoble a reconnu, ce mardi 5 avril 2016, Marie-Christine Tardy coupable de prise illégale d'intérêts. L'ancienne maire de Meylan est accusée d'avoir favorisé le cabinet d'architecte de son mari dans des programmes immobiliers menés sur la commune de Meylan. Elle a été condamnée à 18 mois de prison avec sursis, à 20 000 euros d'amende et à une peine d’inéligibilité de cinq ans.

Son époux, reconnu coupable de recel de prise illégale d'intérêts, a été condamné à un an de prison avec sursis et à 20 000 euros d'amende.

Quelques élus de la majorité de l'époque avaient eu le courage de dénoncer publiquement les pratiques illégales du maire. Mais la plupart avait préféré fermer les yeux et pour nombre d'entre eux même choisi de se faire réélire sur la liste conduite par Madame Tardy lors des dernières élections municipales en 2014. Ceux-ci vont-ils persister dans le déni ? Ce jugement vient nous rappeler que l'impunité n'a pas sa place dans un état démocratique et que nul n'est au-dessus des lois. Un avertissement pour l'équipe de la majorité actuelle à laquelle nous demandons de mettre fin aux pratiques opaques et clientélistes qui sont trop souvent de mises sur la commune :

  • fausse adresse du maire,
  • entreprises des époux d'élus travaillant pour la commune,
  • utilisation opaque de la voiture du maire...

Avec la condamnation des époux Tardy, une opération d'assainissement des pratiques s'impose pour avoir des élus au service des Meylanais.

Published by meylan avenir
commenter cet article
2 avril 2016 6 02 /04 /avril /2016 10:51


C'est à l'occasion du conseil métropolitain du 1er avril que l'opposition municipale a pu enfin aborder ce dossier.
Sept hectares en un lieu hautement déterminant pour l'évolution de l'urbanisme à Meylan.
Sept hectares pour lesquels on ignore tout des conditions de cession en juin 2013 entre Schneider-Electric et Codevim.

On est en revanche sûrs de l'accord de Mme Tardy qui a entretenu le silence et n'a pas fait usage du droit de préemption existant, abandonnant ainsi une très grande part de maîtrise publique sur l'évolution de Meylan au profit d'intérêts privés.

Meylan aurait pu faire appel à l'EPFL - Établissement Public Foncier Local - pour être porteur et garder ainsi une plus large maîtrise publique.
Selon des affirmations verbales et vagues de M. Peyrin, cet établissement aurait déclaré ne pas être preneur. En l'absence de documents de sollicitation de la part de la mairie de Meylan ni de réponse de ce dernier, on est en droit de s'interroger sur la réelle authenticité de ces affirmations.

Les conditions très floues de cette cession ajoutées à des affaires précédentes ayant conduit la procureur de la République à qualifier les époux Tardy de "petits Balkany du Grésivaudan" ne peuvent qu'inciter à une très grande vigilance.

Il a fallu amender le projet initial proposé à la Métropole qui ne prévoyait pas d'y associer les acteurs économiques - un comble quand il s'agit de l'évolution de cette zone économique, ni le SMTC alors que cet emplacement impactera directement la ligne C1 par l'évolution du tracé et le nombre de passagers possibles par les 500 logements prévus.


Il faut que la concertation prévue dans le texte voté ce 1er avril 2016 soit conduite de manière parfaitement objective et transparente sans être confisquée par la seule majorité municipale.

Published by meylan avenir
commenter cet article
17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 20:44

Il a été, député, sénateur, conseiller régional, conseiller général, maire de Meylan.

Il a été aussi un européen convaincu.

Il avait gagné la mairie en 1983, face à l'équipe de gauche conduite par François Gillet au cours des deux mandats précédents.

Forte personnalité, débatteur pugnace, il savait s'arrêter avant d'atteindre le stade du mépris de ses opposants.

Il a marqué dès le début de son mandat de ses choix politiques :

  • Il eut un rôle déterminant dans la construction du lycée, dans les évolutions de l'Hexagone et dans les aménagements des parcs du Bruchet et du Bachais par l'opération "cœur vert".
  • Il a poursuivi l'opération Béalières avec Béal 3, Béal 4 et la Place des Tuileaux, en rompant avec le parti d'aménagement retenu déjà mis en place à Béal 1 et Béal 2 connu sous le vocable "Trame Fourrey" du nom de son auteur architecte-urbaniste.
  • Le "Routoir" qui voulait faciliter la relation avec les quartiers plus à l'est fut bloqué.
  • La proportion de logements sociaux initialement prévue fut notablement réduite.

Le "rond-point du lycée", dans la logique d'une voie à grande circulation qui aurait coupé le "cœur vert" a été fortement contesté et fut la cause de l'échec de ceux qui se voulaient être dans sa continuité en 1995.

C'est aussi saluer sa mémoire que de rappeler les éléments qui ont marqué ses deux mandats municipaux.

Published by meylan avenir
commenter cet article