Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 novembre 2016 1 07 /11 /novembre /2016 16:06

Le 29 janvier 2016, Grenoble-Alpes Métropole a engagé la démarche de projets urbains « Cœurs de Ville, Cœurs de Métropole », porteuse d’une approche d’ensemble en matière de mobilités, de qualité des espaces publics, de développement économique, de soutien au commerce, en synthèse de projet urbain. Ce dispositif a vocation à s’appuyer sur les spécificités des territoires constituant la Métropole.

Dans sa séance du 4 novembre 2016, le Conseil métropolitain a décidé le lancement du projet urbain « Cœurs de ville, cœurs de Métropole / Meylan », dans le cadre de la requalification d'Inovallée et l'articulation avec Malacher Nord (Avenue du Granier – Place des Tuileaux). En lien avec le SMTC, cette action s'inscrit de plus dans un projet global d’amélioration du fonctionnement de la ligne Chrono C1 sur Meylan, de l’avenue de Verdun jusqu’à sa possible extension sur Montbonnot.

Le calendrier de réalisation des opérations foncières amène à phaser dans le temps acquisitions foncières préalables et les aménagements d’espaces publics et de voiries.

Deux grandes phases d’aménagement de l’avenue du Granier sont envisagées :

  • Une première phase à court terme (2019), répondant aux enjeux prioritaires de la Commune, de la Métropole et du SMTC, à savoir l’aménagement des espaces publics de la charnière centrale avec un transport en commun en site propre central, l’implantation d’un axe structurant cyclable et le réaménagement du carrefour Granier/Taillefer
  • Une deuxième phase à moyen/long terme, comprenant l’aménagement d’un transport en commun en site propre sur l’intégralité de l’avenue du Granier.

Chaque Meylanais peut déjà apprécier la qualité du service offert par Chrono 1. Chercher à le rendre plus performant ne peut que contribuer à améliorer la qualité de vie des habitants et de ceux qui viennent travailler à Inovallée ou rendre visite aux entreprises. C'est d'autant plus justifié avec la perspective naturelle du prolongement jusqu'au Pré de l'Eau à Montbonnot. L'ordre de grandeur évoqué se situerait vers 10M€.

La décision prise le 4 novembre témoigne de la réalité de la capacité de la Métropole d'agir efficacement avec une vision d'ensemble dans le respect des choix communaux, pour peu que tous les partenaires veuillent réellement se respecter et travailler ensemble.

Partager cet article

Repost0

commentaires